Des Shadoks à Snapchat : les fictions audiovisuelles brèves, entre innovation et normalisation

Chloé Mougenot

Nous questionnons les fictions audiovisuelles brèves, c’est-à-dire des fictions marquées par une rhétorique de la brièveté et dont le format a été qualifié de court (moins de trois minutes), en tant que lieu d’innovation(s), mais aussi de création de normes. L’étude diachronique des médias audiovisuels permet de voir la manière dont le web réactualise ces deux dernières catégories. Depuis le service de la recherche de l’ORTF, en passant par le boom des programmes dits courts au début des années 2000 et plus récemment l’arrivée de nouvelles formes fictionnelles médiatiques sur le web et les réseaux sociaux, nous essayons de saisir les liens entre la sémiotique interne de ces formes de récits particulièrement « médiagéniques » et leur contexte de production.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.