Quel(s) modèle(s) pour les productions audiovisuelles amateurs de fans ?

Sylvie Périneau-Lorenzo

Pour les spectateurs réduits par certaines théories de la communication à des consommateurs passifs et non crédités de la capacité de réaction directe, les pure players comme YouTube ou son équivalent moins populaire Dailymotion fournissent une occasion unique et parfois une revanche : les vidéos mises en ligne répondent en acte aux films et séries de l’industrie audiovisuelle. Une telle dynamique, particulièrement active pour les productions hollywoodiennes à gros budget déplace les frontières de la réception et de la production. Elle montre que la réception peut aussi être une interprétation, que ce soit sous la forme de l’hommage de fan ou du court métrage, qui témoigne d’une démarche créative plus ambitieuse. L’objectif est d’esquisser une cartographie des productions audiovisuelles amateurs de fans diffusées sur Internet en se demandant quel(s) modèles servent de référence, s’ils existent déjà dans les productions mainstream (comme le cross-over), si ce sont avant tout les registres (Genette) qui déterminent le genre par le ton (l’hommage contre la parodie) ou s’il faut revenir aux gestes élémentaires de la pratique audiovisuelle (notamment le montage) ou aux micro-cellules textuelles (la scène de combat) pour comprendre ce qui mobilise la création.  

Utilisant les outils de la sémiotique, l’analyse postule que les productions audiovisuelles amateurs de fans font apparaître des lois d’engendrement, quand bien même la praxis et le contexte intermédiatique nécessairement ouvert de la publication en ligne les redéfinissent potentiellement sans cesse. Elle tente donc de rester attentive aussi bien aux tendances sérielles qui innervent fortement la production par des formats (Badir ; Périneau-Lorenzo & de Possel-Deydier) tout prêts qu’aux singularités qui dessinent la possibilité pour les amateurs d’alimenter par leurs créations une généricité en train de s’inventer.  

Le corpus est constitué par des productions amateurs de fans dérivées ou inspirées par des séries et des films contemporains qui ont été des succès populaires en termes d’entrées au box-office et qui s’inscrivent dans une lignée de production la plus complète et complexe possible (la saga StarWars, la trilogie The Lord of the Ring, la série des Predator ou des Alien, etc.) ou dans un univers largement alimenté par l’imaginaire des (anti-)superhéros (Deadpool, Wonderwoman, etc.).  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.