La chick lit entre production littéraire et imaginaire social

Anna Keszeg & Nina Yargekov

Cette communication aura pour objet d’examiner la place que la chick lit occupe dans les différents régimes éditoriaux au niveau global. Né dans un contexte marqué par l’idéologie post-féministe et la volonté de dé-victimiser « la Femme », ce genre littéraire destiné au public féminin, lequel présente des éléments romanesques et sentimentaux, a curieusement produit des variantes nationales qui se rapprochent des genres de la littérature sentimentale dont la lecture rend bien compte de la volonté de s’évader. Nous nous intéresserons ici au dépassement de la ligne fragile entre construction de soi en victime et narration auto-émancipatrice comme opposition fondamentale des romans chick lit, et cela d’un double point de vue.

D’une part, l’historienne de la littérature (Anna Keszeg) s’intéressera aux diverses stratégies éditoriales européennes qui orientent l’édition des romans chick lit : derrière une multitude de collections se trouvent de multiples réalités discursives. Distinguer finement ces réalités sera un des axes de l’analyse. Dans cette perspective, il s’agira de différencier trois grandes traditions de la chick lit : à côté des deux grands modèles, anglo-saxon et européen, une troisième forme de cette littérature surgit de l’adaptation régionale de ces formes.

D’autre part, la romancière (Nina Yargekov) interrogera la dichotomie susmentionnée en s’appuyant sur un travail de recherche mené dans le cadre d’un roman en cours d’écriture. Ainsi, parce que ce futur roman reprendra les codes de la littérature sentimentale tout en les transposant dans un champ inhabituel, son élaboration vient questionner la pertinence de l’opposition entre émancipation et victimisation comme outil de description des expériences de vie des héroïnes mises en scène.

Cette double investigation sur la nature d’une opposition discursive qui fonde l’existence d’un genre littéraire sera aussi l’occasion d’explorer la manière dont il est possible de faire dialoguer la recherche académique et la littérature de création.

 


1 réflexion sur « La chick lit entre production littéraire et imaginaire social »

  1. Ping : Assises CPM 2018 : programme | LPCM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.