Enquête sur les pratiques sérielles des Français. Goûts, dispositifs et modalités de consommation des séries télévisées

Clément Combes & Hervé Glevarec

Depuis une vingtaine d’années en France, les séries font l’objet d’une reconnaissance sociale et culturelle croissante. De plus en plus populaires, elles sont au cœur d’un investissement passionné de la part de certains, désormais y compris membres des catégories diplômées et supérieures. Au gré des récents services, technologies et réseaux numériques, leur consommation prend des modalités multiples : domestique ou mobile, individualisée ou partagée, désynchronisée ou au contraire articulé au calendrier TV. Des travaux de recherche de plus en plus nombreux, tous essentiellement qualitatifs, ont fait état de cette reconnaissance grandissante ainsi que de la diversité des investissements et des pratiques sériels.

A leur suite, nous souhaitons présenter les résultats d’une enquête quantitative en cours de traitement, réalisée dans le cadre du dispositif DIME-SHS-Quanti (rattaché à Sc-Po Paris) en juin et juillet 2017. Forte d’un échantillon de près de 2500 personnes représentatives de la population française, cette enquête permet d’apprécier finement le profil des spectateurs de séries, leurs pratiques et leurs goûts. Des questions qualitatives interrogent également la signification qu’ont acquise les séries dans l’univers des pratiques culturelles des Français.

Notre démarche suit une perspective attentive à la stratification et à la différenciation sociologique des pratiquants mais aussi à la diversification culturelle des répertoires de goûts. Cela s’inscrit dans le contexte de transformation des pratiques culturelles depuis les années 90 en France, décrites comme plus éclectiques, moins contraintes institutionnellement et matériellement, et ancrées dans l’expérience biographique. Les travaux menés en sociologie de la culture concourent à formuler l’hypothèse d’une reconfiguration du goût culturel par des objets nouveaux (en termes de genres, de supports, de discours), dont la série fait partie, des contextes de pratiques diversifiés (en famille, entre amis, au travail, en solitaire…) et des socialisations plurielles (sociale, générationnelle, de pairs…).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.